Les matinales

Une MATINALE, c'est :

 

une matinée de rencontre,

de ressourcement, de réflexion, de prière,

d'approfondissement de sa foi et de notre vocation de disciples missionnaires du Christ.

Avec le P. Libermann et d'autres grandes voix

de tous les temps,

à l'écoute d'un texte d'Evangile et de tant d'autres expressions remarquables de la grande quête universelle de la sagesse,

redécouvrir et parcourir à nouveau les grandes avenues ou les sentiers abrupts de la vie spirituelle à laquelle nous sommes appelés.

Les matinales ont toujours lieu le samedi matin.

La matinée commence à 9h par un entretien

qui invite ensuite à un deuxième temps d'échange et de partage.

(Dès 8h30, accueil avec café et petites friandises)

A midi, il est possible, sur inscription de partager le repas de midi.

Nous nous adaptons aux possibilités que nous laissent la pandémie et le confinement. Nous vous tenons informés au fur et à mesure autant que possible.

Matinale du samedi 27 MARS 2021

L’universalisme de l’Église chez Matthieu.

Comment s’accueillir les uns les autres ?

Avec: Monsieur l'abbé

Paulin POUCOUTA,

Directeur de la revue SPIRITUS

 

 

 

La foi chrétienne se vit dans une dynamique d’universalisme. En effet, en Jésus-Christ, le salut est proposé à tous et à toutes. Tous les évangélistes le disent à l’envi, chacun selon son style et la communauté à laquelle il s’adresse. Nous écouterons ici la voix de la communauté d’Antioche dont Matthieu se fait l’écho.

C’est le chapitre 11 du livre des Actes des apôtres qui nous parle de l’évangélisation de la ville d’Antioche de la Syrie.  Elle était alors la troisième ville de l’empire romain, après Rome et Alexandrie, carrefour du monde juif et grec. Actuellement, c’est la ville d'Antakya, en Turquie. C’est là que pour la première fois les disciples du Christ sont appelés « chrétiens » (Ac 11, 19-26).

C’est dans cette ville d’Antioche que l’évangile de Matthieu fut écrit dans les années 80 après Jésus-Christ, Elle était alors un grand carrefour sur le plan culturel et économique, avec des populations venues de partout. Dans cette cité cosmopolite à ses débuts, la jeune communauté chrétienne d’Antioche est formée essentiellement de chrétiens d’origine juive. Mais bien vite, d’autres peuples vivant dans la région adhèrent à la foi chrétienne. Les uns et les autres avaient leurs traditions, leurs cultures. Bien vite, cette diversité va être source de tensions. Que faire ?

Pour Matthieu, il faut s’accueillir différents comme le demande la Lettre apostolique de Jérusalem en Ac 15 (1). De plus, il propose de revisiter tour à tour les figures d’Abraham le père des croyants (2) et celle de Jésus le frère universel (3). Ce dernier nous révèle le Dieu Père de tous et de toutes (4). Il ouvre nos familles à la joie universelle de s’aimer (5). Rassemblés en Église, les chrétiens vivent au quotidien de cette fraternité universelle inaugurée par Jésus (6). En un mot, nous sommes tous frères et sœurs, fratelli tuti.

PAULIN POUCOUTA

DIRECTEUR DE SPIRITUS