Samedi 24 octobre 2021

HYMNE

Le Seigneur passe...
Ouvriras-tu,
Quand frappe l'inconnu ?
Peux-tu laisser mourir la voix
Qui réclame ta foi ?

Le Seigneur passe...
Entendras-tu
L'Esprit de Jésus Christ ?
Il creuse en toi la pauvreté
Pour t'apprendre à prier.

Le Seigneur passe...
Eteindras-tu
L'amour qui purifie ?
Vas-tu le fuir et refuser
D'être l'or au creuset ?

PAROLE

 

 

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains 8,1-11

Frères,
   pour ceux qui sont dans le Christ Jésus,
il n’y a plus de condamnation.
   Car la loi de l’Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus
t’a libéré de la loi du péché et de la mort.
   En effet, quand Dieu a envoyé son propre Fils
dans une condition charnelle semblable à celle des pécheurs
pour vaincre le péché,
il a fait ce que la loi de Moïse
ne pouvait pas faire à cause de la faiblesse humaine :
il a condamné le péché dans l’homme charnel.
   Il voulait ainsi que l’exigence de la Loi s’accomplisse en nous,
dont la conduite n’est pas selon la chair mais selon l’Esprit.

MÉDITATION

Nous sommes dans le Christ Jésus,

formidable expression de notre foi...

c'est-à-dire, explique Saint Paul,

nous "sommes" dans, participants dans

sa victoire sur le péché, sa "condamnation" su mal

remportée dans l'épaisseur de sa chair, de sa vie humaine.

Tout ce que les lois, les commandements exigent pour que l'homme soit l'homme et respecté en tant que tel en tout homme, nous pouvons l'accomplir, non pas par nous-mêmes, mais parce que nous accueilllons le Souffle de l'Esprit,

lui seul remporte cette vicetoire , dan sle Christ lui-même comme en nous qui voulons exister "en lui...

Ne cherchez pas... Voilà le tout du christianisme.

L'oublier... ou "croire"' autrement",

c'est tomber dans... ce que nousne connaissons que de trop!

Il s'agir de vaincre le péché...

aujourd'hui.

Nous en sommes incapables...

Seule la LOI DE L'ESPRIT QUI DONNE LA VIE DAN SLE CHRIST...

PRIÈRE

Accorde-nous, Seigneur, de pouvoir t'adorer sans partage, et d'avoir pour tout homme une vraie charité.

Pensée du P. François Libermann

 

Un instrument reste à terre tant que l’ouvrier ne le soulève pas pour s’en servir. Et, une fois dans sa main, il y demeure sans emploi, jusqu’à ce que cet ouvrier le mette en œuvre ; alors, il se laisse manier selon la volonté de son maître et il opère selon l’application qu’il reçoit. L.S.III/422-423

 

                                                             

Octobre : Récoltes à vivre, à fêter,

à partager..

Avec les fruits attendus...

certains goûteux, d'autres âpres...

certains sains, d'autres... pourris...

Avec courage, Seigneur,

aide-nous à faire le tri

non pas chez les autres d'abord...

mais chez nous,

en nous...

03 Pour être le sel de la TerreArtist Name
08 Source Qui Fait VivreArtist Name
00:00 / 02:52
S0220188.jpeg