Unité ou division ? La messe tradi

La messe tradi selon le rite de Saint Pie V ou encore de Saint jean XXIII autorisée par le pape Benoît XVI en 2007 a-t-elle contribuée à l'unité de l'Eglise, selon ce qui était souhaité, ou au contraire, a-t-elle contribué à la diviser ? Quand des prêtres "tradi" se permettent de dire à un confrère prêtre qu'il ne l'est pas parce qu'il n'a pas été ordonné en latin... on peut effectivement s'interroger...

Ce 16 juillet, le pape François a mis un sérieux holà...



Rappel : Par décret,le pape Benoît XVI a autorisé la célébration de la mess selon les rites antérieurs à Vatican II, cela en 2007.

16 juillet 2021, le pape François, par son motu proprio Traditionis Custodes (les gardiens de la tradition), ces célébrations traditionalistes doivent être soumises à une autorisation explicite de l'évêque... et qu'elles en peuvent pas se faire dans les églises paroissiales.


"L'autorisation par Benoît XVI a été exploitée pour élargir les fossés (et nn pour les combler), renforcer les divergences qui blessent l'Eglise, bloquent son chemin et l'exposent au péril de la division", se plaint François... et d'ajouter: "que ce qui ne devait être qu'une forme extraordinaire de célébrer la messe est devenu le rejet croissant non seulement de la réforme liturgique, mais du Concile Vatican II" !


Dans une Lettre au pape en 2020, les évêques français, tout en reconnaissant des relations apaisées à certains endroits, dressaient un constat sévère : "un monde à part, une Eglise parallèle se dessine"... ce qu'on voulait surtout éviter...

Malheureusement, les témoignages de cohabitation houleuse entre communautés paroissiales plus ou moins obligées de "prêter" leur église aux tradis son légion, et même en Alsace !

Beaucoup trop de tradis considèrent que la forme extraordinaire n'est qu'une étape avant que toute l'Eglise ne revienne à l'ancienne forme et ne se privent pas de dire à leurs confrères prêtres que leur messe selon le rite conciliaire n'est pas valide et que le Christ n'y est pas présent... La coupe est pleine...


En fait, on a joué sur les mots du décret de Benoît XVI. Il parlait, lui, de forme extraordinaire du rite... On s'est mis à parler de rite extraordinaire... Dans ce cas-là, ce rite devient celui d'une Eglise à part entière, à côté d'une autre... On voit la dérive grave...

Alors, qu'une forme extraordinaire d'un même rite (ce qui est tout à fait autre chose) est une manière de célébrer à l'intérieur de la même Eglise... C'est bien ainsi que l'on glisse d'une diversité dans la fondamentale unité, à un division assumée ! Et cela n'est pas seulement dans l-es têtes, cela se manifeste par toute la manière d'agir et d'être en relation d'exclusion avec les autres.


Pour légitimer les rites anté conciliaires, on s'est mis à parler de "rites très antiques" donc fidèles aux origines... Ce qu'ils ne sont justement pas... Ce qui est rigoureusement faux. En fait, le Concile de Trente avait entrevu une vraie réforme de la liturgie, il la voulait... mais n'a pas pu la réaliser faute de temps et aussi faute de "combattants"... On oublie trop souvent que seuls une quarantaine d'évêques ont participé au Concile de Trente... On ne disposait pas non plus d'une bonne connaissance des premiers siècles de l'Eglise.... Trente a adopté, faute de mieux, et imposé à toute l'Eglise la manière de célébrer de la chapelle papale... Ce qui n'était à priori pas trop adapté aux paroisses du monde entier...! C'est en fait au vingtième siècle qu'on a redécouvert toute cette grande tradition... les manières de célébrer aux premiers siècles, les prières eucharistiques antiques, les anaphores des Eglises grecques??? etc... C'est notre rayon actuel des "sources chrétiennes" totalement inconnu au moment de Trente et du concile Vatican I...

En fait, c'est la messe du concile Vatican II qui est la messe traditionnelle, conforme à la manière de célébrer dans la grande tradition de l'Eglise !!! Il faut avoir absolument le courage et le bon sens d'affirmer cette vérité totalement basique...

La messe des tradis n'est pas la messe traditionnelle de l'Eglise de Jésus... C'est la messe actuelle qui est la messe traditionnelle de l'Eglise. !!!! Personne de sincère et qui a la moindre connaissance historique ne peut dire le contraire ! La messe tradi n'est qu'une manière de défendre un visage d'Eglise de type royaliste, hiérarchique (elle est contemporaine d'une société moyenageuse où il n'y a que des serfs et des Seigneurs! !), et répondant à des formes de religiosité dont le Christ veut précisément nous guérir.

Croyez-moi, j'ai très bien connu Mgr Lefèvre et le type de société, d'humanité, et d'Eglise qu'il voulait défendre... Je ne la crois pas acceptable par un disciple du Christ.


Le débat est ouvert... et continuera sans doute encore.... Continuons à travailler notre propre fidélité à l'esprit du Concile Vatican II.





41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout