top of page

Mais pourquoi cette mort ?...

A l'approche de notre célébration du mystère pascal du Christ... notre méditation doit se faire plus intense : oui... Pourquoi ? Quel est le sens ? Sa mort a-t-elle un sens? Et la nôtre? Et toutes les autres ?

Quand les premiers témoins disent qu'il est mort "pour"... "pour" l'humanité... nous pensons à quoi ?



Pourquoi la Croix ?
croix plantée sur nos chemins...

ÉVANGILE DE JÉSUS CHRIST SELON SAINT JEAN 11, 45 - 47

quand Lazare fut sorti du tombeau, beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marieet avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait.          Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient :« Qu’allons-nous faire ?Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saintet notre nation. »         

Alors, l’un d’entre eux, Caïphe,qui était grand prêtre cette année-là, leur dit :« Vous n’y comprenez rien vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. »         

Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.

          À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer.

Ce qui est intéressant,

c'est le commentaire de Saint Jean,

de l'auteur de l'Evangile...

Sa question, qui est celle des premiers disciples,

mais aussi la nôtre :

mais pourquoi ?

Mais pourquoi celui qui ne devait pas mourir

est-il mort,

et de cette façon ?

Saint Jean trouve dans les paroles du grand prêtre 

une sens : Jésus meurt "pour"... le peuple... pour nous... 

Mais il voit bien que l'on peut comprendre cela de nombreuses façons....

Pour le grand prêtre, Jésus meurt "à la place de....",. Il

est une sorte d'otage... 

Saint Jean comprend cela de manière plus "haute":

en mourant, Jésus accomplit quelque chose de noble "pour"

le peuple et pour tous...

... comme  celui qui donne sa vie pour son peuple...

il acquiert pour lui un bien inestimable...

Et ce bien selon Saint Jean est "l'unité"...

Il meurt afin de rassembler dans l'unité

les enfants de Dieu dispersés...


​Nous pouvons bien sûr continuer à questionner :

Comment fait-il cela ? 

Comment dans sa mort rassemble-t-il l'humanité dispersée ?

Eh bien... Voilà bien de la matière à méditer aujourd'hui...

Le "pour" du grand prêtre sème la mort... Y a-t-il un "pour" qui sème la vie ?

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page